Fonction Calldeezer

Cliquer sur un auteur pour lire et entendre chanter ses textes. Les auteurs précédés d'un astérisque (*) ont une page permettant l'accès rapide à leurs oeuvres.
Pour écouter les enregistrements musicaux sur DEEZER il faut que le module complémentaire Flash Player (ou Shockwave Flash) soit "toujours activé" dans le navigateur. (à faire pour chaque nouvelle version de Firefox).

*Apollinaire Guillaume (34) *Aragon Louis (62) *Banville Théodore de (31) *Baudelaire Charles (78) Beart Guy (8) Belleau Rémy (4) Beranger (10) Berimont Luc (10) Bourget Paul (6) *Brassens Georges (41) Brel Jacques (10) Bruant Aristide (6) Cabrel Francis (5) Cadou René-Guy (12) Carco Francis (8) Carême Maurice (8) Caussimon Jean-Roger (6) Chateaubriand (4) Claudel Paul (9) Cocteau Jean (6) Coppée Francois (10) Corbière Tristan (8) Corneille (4) *Couté Gaston (18) *Cros Charles (16) De Baïf (6) *Desbordes-Valmore Marceline (18) *Desnos Robert (16) Dimey Bernard (12) Du Bellay Joachim (6) *Eluard Paul (25) Ferré Léo (6) Florian Claris de (7) Fort Paul (12) *Gautier Théophile (28) Genet Jean (4) Gerard Rosemonde (4) Haraucourt Edmond (5) *Hugo Victor (106) Jacob Max (8) Jammes Francis (7) *La Fontaine Jean de (30) Labé Louise (8) Laforgue Jules (4) *Lamartine Alphonse de (18) Leclerc Félix (6) *Leconte de Lisle (23) Mac Orlan Pierre (6) Machaut Guillaume de (10) Malherbe Francois de (4) Mallarmé Stéphane (6) *Marot Clément (28) Mendès Catulle (6) *Musset Alfred de (28) *Nerval Gérard de (22) Noailles Anna de (6) Norge (4) Nougaro Claude (6) *Orléans Charles d' (21) Peguy Charles (7) Pisan Christine de (4) *Prévert Jacques (26) Queneau Raymond (8) Racine Jean (4) Radiguet Raymond (4) Regnier Henri de (6) Richepin Jean (9) Rilke Rainer Maria (8) *Rimbaud Arthur (42) *Ronsard Pierre de (72) Rostand Edmond (6) Saint-Amant (5) Samain Albert (10) Silvestre Armand (11) Souchon Alain (4) Soupault Philippe (6) *Sully Prudhomme (16) Supervielle Jules (8) Toulet Paul-Jean (5) Trenet Charles (5) Verhaeren Emile (5) *Verlaine Paul (65) Vian Boris (6) Vigneault Gilles (5) *Villon Francois (22) Vilmorin Louise de (5) Voltaire (3)

La Fontaine - Le Savetier et le Financier


                                Illustration de Gustave Doré

Ecouter la version chantée
Interprétation : Bruno Laplante
Composition : Jacques Offenbach
- Diffusé par DEEZER -




Jean de la Fontaine - (1621-1695)


Le Savetier et le Financier

Un Savetier chantait du matin jusqu'au soir :
C'était merveilles de le voir,
Merveilles de l'ouïr ; il faisait des passages,
Plus content qu'aucun des sept sages.
Son voisin au contraire, étant tout cousu d'or,
Chantait peu, dormait moins encor.
C'était un homme de finance.
Si sur le point du jour parfois il sommeillait,
Le Savetier alors en chantant l'éveillait,
Et le Financier se plaignait,
Que les soins de la Providence
N'eussent pas au marché fait vendre le dormir,
Comme le manger et le boire.
En son hôtel il fait venir
Le chanteur, et lui dit : Or çà, sire Grégoire,
Que gagnez-vous par an ? - Par an ? Ma foi, Monsieur,
Dit avec un ton de rieur,
Le gaillard Savetier, ce n'est point ma manière
De compter de la sorte ; et je n'entasse guère
Un jour sur l'autre : il suffit qu'à la fin
J'attrape le bout de l'année :
Chaque jour amène son pain.
- Eh bien que gagnez-vous, dites-moi, par journée ?
- Tantôt plus, tantôt moins : le mal est que toujours ;
(Et sans cela nos gains seraient assez honnêtes,)
Le mal est que dans l'an s'entremêlent des jours
Qu'il faut chômer ; on nous ruine en Fêtes.
L'une fait tort à l'autre ; et Monsieur le Curé
De quelque nouveau Saint charge toujours son prône.
Le Financier riant de sa naïveté
Lui dit : Je vous veux mettre aujourd'hui sur le trône.
Prenez ces cent écus : gardez-les avec soin,
Pour vous en servir au besoin.
Le Savetier crut voir tout l'argent que la terre
Avait depuis plus de cent ans
Produit pour l'usage des gens.
Il retourne chez lui : dans sa cave il enserre
L'argent et sa joie à la fois.
Plus de chant ; il perdit la voix
Du moment qu'il gagna ce qui cause nos peines.
Le sommeil quitta son logis,
Il eut pour hôtes les soucis,
Les soupçons, les alarmes vaines.
Tout le jour il avait l'oeil au guet ; Et la nuit,
Si quelque chat faisait du bruit,
Le chat prenait l'argent : A la fin le pauvre homme
S'en courut chez celui qu'il ne réveillait plus !
Rendez-moi, lui dit-il, mes chansons et mon somme,
Et reprenez vos cent écus.