Fonction GrooveShark

Cliquer sur un auteur pour lire et entendre chanter ses textes

Apollinaire Guillaume (33) Aragon Louis (58) Banville Théodore de (22) Baudelaire Charles (70) Beart Guy (8) Belleau Rémy (4) Beranger (8) Berimont Luc (6) Bourget Paul (5) Brassens Georges (35) Brel Jacques (8) Bruant Aristide (5) Cabrel Francis (5) Cadou René-Guy (8) Carco Francis (6) Carême Maurice (5) Caussimon Jean-Roger (5) Chateaubriand (4) Claudel Paul (8) Cocteau Jean (4) Coppée Francois (8) Corbière Tristan (8) Corneille (4) Couté Gaston (12) Cros Charles (10) De Baïf (4) Desbordes-Valmore Marceline (17) Desnos Robert (12) Dimey Bernard (12) Du Bellay Joachim (5) Eluard Paul (22) Ferré Léo (6) Florian Claris de (5) Fort Paul (8) Gautier Théophile (26) Genet Jean (4) Gerard Rosemonde (4) Haraucourt Edmond (5) Hugo Victor (89) Jacob Max (8) Jammes Francis (7) La Fontaine Jean de (26) Labé Louise (8) Laforgue Jules (4) Lamartine Alphonse de (18) Leclerc Félix (6) Leconte de Lisle (16) Mac Orlan Pierre (5) Machaut Guillaume de (6) Malherbe Francois de (4) Mallarmé Stéphane (5) Marot Clément (24) Mendès Catulle (6) Musset Alfred de (26) Nerval Gérard de (20) Noailles Anna de (6) Nougaro Claude (6) Orléans Charles d' (17) Peguy Charles (4) Pisan Christine de (4) Prévert Jacques (24) Queneau Raymond (6) Racine Jean (4) Radiguet Raymond (4) Regnier Henri de (6) Richepin Jean (9) Rilke Rainer Maria (6) Rimbaud Arthur (38) Ronsard Pierre de (58) Rostand Edmond (4) Saint-Amant (4) Samain Albert (6) Silvestre Armand (9) Souchon Alain (4) Sully Prudhomme (16) Supervielle Jules (6) Toulet Paul-Jean (5) Trenet Charles (5) Verhaeren Emile (5) Verlaine Paul (56) Vian Boris (6) Vigneault Gilles (5) Villon Francois (21) Vilmorin Louise de (4)

vendredi 29 juillet 2016

René Char - Chanson des villes


        Composé et interprété par Hélène Martin



René Char - (1907-1988)


Chanson des villes

Mes villes en rang
Mes villes en sang
Mes villes fusillées
Mes villes bâillonnées

Ça fait si mal
Ça fait si mal

C'est Guernica c'est Varsovie
Hiroshima ou c'est Paris
C'est Alesia du sang partout
C'est Stalingrad c'est Dien Bien Phu?
C'est Dien Bien Phu

Mes villes ouvertes
Mes villes inertes
Mes villes bombardées
Mes villes cloisonnées

Ça fait si mal
Ça fait si mal

Milliers d’otages dans le silence
C’est toi Carthage c’est toi Numance
C'est Entremont ce requiem
Un autre nom Jérusalem
Jérusalem

Mes villes en armes
Mes villes en larmes
Mes villes mitraillées
Mes villes mutilées

Ça fait si mal
Ça fait si mal

Et les villages oh mes amours
Tant de carnages comme Oradour
Quels sont ces cris ces trahisons
Oh mes amis oh ma maison
Oh ma maison

Ma ville orgueil
Ma ville en deuil
Un homme l’a sauvée
Ma ville délivrée

N’oubliez pas
N’oubliez pas


jeudi 28 juillet 2016

Paul-Jean Toulet - Dormez, ami


Ecouter la version chantée
Composée par Louis Beydts
Interprétée par Gabriel Bacquier
- Diffusé par DEEZER -



Paul-Jean Toulet - (1867-1920)


Dormez, ami

Dormez, ami ; demain votre âme
Prendra son vol plus haut.
Dormez, mais comme le gerfaut,
Ou la couverte flamme.

Tandis que dans le couchant roux
Passent les éphémères,
Dormez sous les feuilles amères.
Ma jeunesse avec vous.



Du même auteur :
Ces roses
Dormez, ami
Douce plage
En Arles
Sur l’océan couleur de fer

mercredi 27 juillet 2016

Brassens - Le modeste



Ecouter sur DEEZER
Composé et interprété
par Georges Brassens



Georges Brassens - (1921-1981)


Le modeste

Les pays, c'est pas ça qui manque,
On vient au monde à Salamanque
À Paris, Bordeaux, Lille, Brest(e) ;
Lui, la nativité le prit
Du côté des Saintes-Maries,
C'est un modeste.

Comme jadis a fait un roi,
Il serait bien fichu, je crois,
De donner le trône et le reste
Contre un seul cheval camarguais
Bancal, vieux, borgne, fatigué,
C'est un modeste.

Suivi de son pin parasol,
S'il fuit sans même toucher le sol
Le moindre effort comme la peste,
C'est qu'au chantier ses bras d'Hercule
Rendraient les autres ridicules,
C'est un modeste.

À la pétanque, quand il perd
Te fais pas de souci, pépère,
Si d'aventure il te conteste.
S'il te boude, s'il te rudoie,
Au fond, il est content pour toi,
C'est un modeste.

Si, quand un emmerdeur le met
En rogne, on ne le voit jamais
Lever sur l'homme une main leste,
C'est qu'il juge pas nécessaire
D'humilier un adversaire,
C'est un modeste.

Et quand il tombe amoureux fou
Y a pas de danger qu'il l'avoue :
Les effusions, dame, il déteste.
Selon lui, mettre en plein soleil
Son coeur ou son cul c'est pareil,
C'est un modeste.

Quand on enterre un imbécile
De ses amis, s'il raille, s'il
A l'oeil sec et ne manifeste
Aucun chagrin, t'y fie pas trop :
Sur la patate, il en a gros,
C'est un modeste.

Et s'il te traite d'étranger
Que tu sois de Naples, d'Angers
Ou d'ailleurs, remets pas la veste.
Lui, quand il t'adopte, pardi !
Il veut pas que ce soit le dit,
C'est un modeste.

Si tu n'as pas tout du grimaud,
Si tu sais lire entre les mots,
Entre les faits, entre les gestes,
Lors, tu verras clair dans son jeu,
Et que ce bel avantageux,
C'est un modeste.


lundi 25 juillet 2016

Prévert - Immense et rouge


Ecouter sur DEEZER
Interprétation : Eric Amado
Composition : Joseph Kosma
Ecouter sur DEEZER
Interprétation : Odile Bruckert
Composition : Eric Breton




Jacques Prévert - (1900-1977)


Immense et rouge

Immense et rouge
Au-dessus du Grand Palais
Le soleil d'hiver apparaît
Et disparaît
Comme lui mon coeur va disparaître
Et tout mon sang va s'en aller
S'en aller à ta recherche
Mon amour
Ma beauté
Et te trouver
Là où tu es.



Ecouter sur DEEZER
Interprétation : Raymond Voyat
Composition : Joseph Kosma

Du même auteur :
Adrien
Barbara
Chanson pour les enfants l'hiver
Déjeûner du matin
Démons et Merveilles
En sortant de l’école
Immense et rouge
Inventaire
L'enfance
La Chanson des Escargots
La chasse à l'enfant
La grasse matinée
La pêche à la baleine
Le cancre
Le cheval rouge
Le chat et l'oiseau
Le grand homme
Le miroir brisé
Le tendre et dangereux visage de l’amour
Les enfants qui s'aiment
Les feuilles mortes
Page d'écriture
Quartier libre
Quelqu'un

vendredi 22 juillet 2016

Prévert - Quartier libre


        Composé et interprété par David Warin Solomons

Une autre video musicale
Composée et interprétée
par Michel Lemarchal
- Diffusé par YOUTUBE -
Ecouter sur DEEZER
Interprétation : Odile Bruckert
Composition : Eric Breton




Jacques Prévert - (1900-1977)


Quartier libre

J'ai mis mon képi dans la cage
et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête
Alors
on ne salue plus
a demandé le commandant
Non
on ne salue plus
a répondu l'oiseau
Ah bon
excusez moi je croyais qu'on saluait
a dit le commandant
Vous êtes tout excusé tout le monde peut se tromper
a dit l'oiseau.



Ecouter sur DEEZER
Interprétation : Ursula Wick
Composition : Christiane Verger

Du même auteur :
Adrien
Barbara
Chanson pour les enfants l'hiver
Déjeûner du matin
Démons et Merveilles
En sortant de l’école
Immense et rouge
Inventaire
L'enfance
La Chanson des Escargots
La chasse à l'enfant
La grasse matinée
La pêche à la baleine
Le cancre
Le cheval rouge
Le chat et l'oiseau
Le grand homme
Le miroir brisé
Le tendre et dangereux visage de l’amour
Les enfants qui s'aiment
Les feuilles mortes
Page d'écriture
Quartier libre
Quelqu'un

jeudi 21 juillet 2016

Prévert - La pêche à la baleine



Ecouter sur DEEZER
Interprétation : Les Frères Jacques
Composition : Joseph Kosma
Ecouter sur DEEZER
Interprétation : Germaine Montero
Composition : Joseph Kosma




Jacques Prévert - (1900-1977)


La pêche à la baleine

À la pêche à la baleine, à la pêche à la baleine,
Disait le père d'une voix courroucée
À son fils Prosper, sous l'armoire allongé,
À la pêche à la baleine, à la pêche à la baleine,
Tu ne veux pas aller,
Et pourquoi donc?
Et pourquoi donc que j'irais pêcher une bête
Qui ne m'a rien fait, papa,
Va la pêpé, va la pêcher toi-même,
Puisque ça te plaît,
J'aime mieux rester à la maison avec ma pauvre mère
Et le cousin Gaston.
Alors dans sa baleinière le père tout seul s'en est allé
Sur la mer démontée...
Voilà le père sur la mer,
Voilà le fils à la maison,
Voilà la baleine en colère,
Et voilà le cousin Gaston qui renverse la soupière,
La soupière au bouillon.
La mer était mauvaise,
La soupe était bonne.
Et voilà sur sa chaise Prosper qui se désole:
À la pêche à la baleine, je ne suis pas allé,
Et pourquoi donc que j'y ai pas été?
Peut-être qu'on l'aurait attrapée,
Alors j'aurais pu en manger.
Mais voilà la porte qui s'ouvre, et ruisselant d'eau
Le père apparaît hors d'haleine,
Tenant la baleine sur son dos.
Il jette l'animal sur la table, une belle baleine aux yeux bleus,
Une bête comme on en voit peu,
Et dit d'une voix lamentable:
Dépêchez-vous de la dépecer,
J'ai faim, j'ai soif, je veux manger.
Mais voilà Prosper qui se lève,
Regardant son père dans le blanc des yeux,
Dans le blanc des yeux bleus de son père,
Bleus comme ceux de la baleine aux yeux bleus:
Et pourquoi donc je dépècerais une pauvre bête qui m'a rien fait?
Tant pis, j'abandonne ma part.
Puis il jette le couteau par terre,
Mais la baleine s'en empare, et se précipitant sur le père
Elle le transperce de père en part.
Ah, ah, dit le cousin Gaston,
Ca me rappelle la chasse, la chasse aux papillons.
Et voilà
Voilà Prosper qui prépare les faire-part,
La mère qui prend le deuil de son pauvre mari
Et la baleine, la larme à l'oeil contemplant le foyer détruit.
Soudain elle s'écrie:
Et pourquoi donc j'ai tué ce pauvre imbécile,
Maintenant les autres vont me pourchasser en motogodille
Et puis ils vont exterminer toute ma petite famille.
Alors éclatant d'un rire inquiétant,
Elle se dirige vers la porte et dit
À la veuve en passant:
Madame, si quelqu'un vient me demander,
Soyez aimable et répondez:
La baleine est sortie,
Asseyez-vous,
Attendez là,
Dans une quinzaine d'années, sans doute elle reviendra...



Du même auteur :
Adrien
Barbara
Chanson pour les enfants l'hiver
Déjeûner du matin
Démons et Merveilles
En sortant de l’école
Immense et rouge
Inventaire
L'enfance
La Chanson des Escargots
La chasse à l'enfant
La grasse matinée
La pêche à la baleine
Le cancre
Le cheval rouge
Le chat et l'oiseau
Le grand homme
Le miroir brisé
Le tendre et dangereux visage de l’amour
Les enfants qui s'aiment
Les feuilles mortes
Page d'écriture
Quartier libre
Quelqu'un

mercredi 20 juillet 2016

Edmond Rostand - Ballade des gros dindons


Ecouter sur DEEZER
Interprétation : Camille Maurane
Composition : Emmanuel Chabrier




Edmond Rostand - (1868-1918)


Ballade des gros dindons

Les gros dindons, à travers champs,
D'un pas solennel et tranquille,
Par les matins, par les couchants,
Bêtement marchent à la file,
Devant la pastoure qui file,
En fredonnant de vieux fredons,
Vont en procession docile
Les gros dindons!

Ils vous ont l'air de gros marchands
Remplis d'une morgue imbécile,
De baillis rogues et méchants
Vous regardant d'un œil hostile;
Leur rouge pendeloque oscille;
Ils semblent, parmi les chardons,
Gravement tenir un concile,
Les gros dindons!

N'ayant jamais trouvé touchants
Les sons que le rossignol file,
Ils suivent, lourds et trébuchants,
L'un d'eux, digne comme un édile;
Et, lorsqu'au lointain campanile
L'angélus fait ses lents din! dons!
Ils regagnent leur domicile,
Les gros dindons!

Prud'hommes gras, leurs seuls penchants
Sont vers le pratique et l'utile,
Pour eux, l'amour et les doux chants
Sont un passe-temps trop futile;
Bourgeois de la gent volatile,
Arrondissant de noirs bedons,
Ils se fichent de toute idylle,
Les gros dindons!



Du même auteur :
Ballade des gros dindons
Pastorale des cochons roses
Souvenir vague ou les parenthèses
Toutes les fleurs

mardi 19 juillet 2016

Max Elskamp - La nuit



Ecouter la version chantée
Composée et interprétée
par Julos Beaucarne
- Diffusé par DEEZER -




Max Elskamp - (1862-1931)


La nuit

Et maintenant c'est la dernière
Et la voici et toute en noir,
Et maintenant c'est la dernière
Ainsi qu'il fallait la prévoir,

Et c'est un homme au feu du soir
Tandis que le repas s'apprête,
Et c'est un homme au feu du soir
Qui mains croisées, baisse la tête,

Or pour tous alors journée faite
Voici la sienne vide et noire,
Or pour tous alors journée faite,
Voici qu'il songe à son avoir,

Et maintenant la table prête
Que c'est tout seul qu'il va s'asseoir,
Et maintenant la table prête
Que seul il va manger et boire,

Car maintenant c'est la dernière
Et qui finit au banc des lits,
Car maintenant c'est la dernière
Et que cela vaut mieux ainsi.



Du même auteur :
A ma mère
Et chacun faisant son métier
La nuit