Fonction GrooveShark

Cliquer sur un auteur pour lire et entendre chanter ses textes

Apollinaire Guillaume (31) Aragon Louis (56) Banville Théodore de (22) Baudelaire Charles (70) Beart Guy (8) Belleau Rémy (4) Beranger (8) Berimont Luc (6) Bourget Paul (5) Brassens Georges (34) Brel Jacques (8) Bruant Aristide (5) Cabrel Francis (5) Cadou René-Guy (8) Carco Francis (5) Carême Maurice (5) Caussimon Jean-Roger (5) Chateaubriand (4) Claudel Paul (8) Cocteau Jean (4) Coppée Francois (7) Corbière Tristan (8) Couté Gaston (12) Cros Charles (9) De Baïf (4) Desbordes-Valmore Marceline (17) Desnos Robert (10) Dimey Bernard (10) Du Bellay Joachim (5) Eluard Paul (22) Ferré Léo (6) Florian Claris de (4) Fort Paul (7) Gautier Théophile (26) Genet Jean (4) Gerard Rosemonde (4) Haraucourt Edmond (5) Hugo Victor (88) Jacob Max (8) Jammes Francis (7) La Fontaine Jean de (26) Labé Louise (7) Laforgue Jules (4) Lamartine Alphonse de (18) Leclerc Félix (6) Leconte de Lisle (16) Mac Orlan Pierre (5) Machaut Guillaume de (6) Malherbe Francois de (4) Mallarmé Stéphane (5) Marot Clément (20) Mendès Catulle (6) Musset Alfred de (26) Nerval Gérard de (20) Noailles Anna de (6) Nougaro Claude (6) Orléans Charles d' (17) Pisan Christine de (4) Prévert Jacques (21) Queneau Raymond (6) Racine Jean (4) Radiguet Raymond (4) Regnier Henri de (6) Richepin Jean (7) Rilke Rainer Maria (5) Rimbaud Arthur (37) Ronsard Pierre de (58) Saint-Amant (4) Samain Albert (6) Silvestre Armand (9) Souchon Alain (4) Sully Prudhomme (16) Supervielle Jules (6) Toulet Paul-Jean (4) Trenet Charles (5) Verhaeren Emile (5) Verlaine Paul (55) Vian Boris (6) Vigneault Gilles (5) Villon Francois (21) Vilmorin Louise de (4)

mercredi 1 juin 2016

Verlaine - Le piano que baise une main frêle


 Compositeur : Julien Joubert - Intterprétation : Ensemble Romances sans Paroles

Ecouter la version classique
Interprétation : Jean Sebastien Bou
Composition : Charles Bordes
- Diffusé par DEEZER -
L'interprétation moderne
du Groupe Chlore
- Diffusé par DEEZER -



Paul Verlaine - (1844-1896)


Le piano que baise une main frêle

Le piano que baise une main frêle
Luit dans le soir rose et gris vaguement,
Tandis qu'avec un très léger bruit d'aile
Un air bien vieux, bien faible et bien charmant
Rôde discret, épeuré quasiment,
Par le boudoir longtemps parfumé d'Elle.

Qu'est-ce que c'est que ce berceau soudain
Qui lentement dorlote mon pauvre être ?
Que voudrais-tu de moi, doux chant badin ?
Qu'as-tu voulu, fin refrain incertain
Qui vas tantôt mourir vers la fenêtre
Ouverte un peu sur le petit jardin ?


mardi 31 mai 2016

Claudel - Brûlure en moi


        Paul Claudel

Ecouter sur DEEZER
Interprétation : Florence Katz
Composition : Guy Sacre



Paul Claudel - (1868-1955)


Brûlure en moi

Brûlure en moi de cette douleur
qui essaye vainement de redevenir
une parole



Du même auteur :
Ah le monde est si beau
Bruit de l'eau
Brûlure en moi
Comment vous parler de l'automne
J'ai respiré le paysage
Le rendez-vous
Le temps a fui
Sieste

lundi 30 mai 2016

Claudel - Ah le monde est si beau



Ecouter sur DEEZER
Interprétation : Florence Katz
Composition : Guy Sacre



Paul Claudel - (1868-1955)


Ah le monde est si beau

Ah le monde est si beau
qu’il faut poster ici quelqu’un
qui du matin au soir soit capable de ne pas remuer



Du même auteur :
Ah le monde est si beau
Bruit de l'eau
Brûlure en moi
Comment vous parler de l'automne
J'ai respiré le paysage
Le rendez-vous
Le temps a fui
Sieste

samedi 28 mai 2016

Victor Segalen - On me dit


        Victor Segalen
Ecouter la version chantée
Interprétation : Jean Giraudeau
Composition : Jacque Ibert
- Diffusé par DEEZER -



Victor Segalen - (1878-1919) - Stèles


On me dit

On me dit : Vous ne devez pas
l'épouser. Tous les présages
sont d'accord, et néfastes : remarquez bien,
dans son nom, l'EAU, jetée au sort, se
remplace par le VENT.

Or, le vent renverse, c'est péremptoire. Ne
prenez donc pas cette femme. et puis il y a
le commentaire : écoutez : » Il se heurte
aux rochers. Il entre dans les ronces. Il se
vêt de poil épineux... « et autres gloses qu'il
vaut mieux ne pas tirer.

Je réponds : Certes, ce sont là présages douteux.
Mais ne donnons pas trop d'importance.
et puis, elle est veuve et tout cela regarde le
premier mari.

Préparez la chaise pour les noces.


vendredi 27 mai 2016

Boileau - Chanson à boire du vieux temps

    Auguste Renoir - Le déjeûner des canotiers

Ecouter la version chantée
Compositeur : Camille Saint-Saëns
Interprète : Didier Henry
- Diffusé par SPOTIFY -



Nicolas Boileau - (1636-1711)


Chanson à boire du vieux temps

Philosophes rêveurs qui pensez tout savoir,
Ennemis de Bacchus, rentrez dans le devoir:
Vos esprits s'en font trop accroire.

Allez, vieux fous, allez apprendre à boire!
On est savant quand on boit bien:
Qui ne sait boire ne sait rien!

S'il faut rire ou chanter au milieu d'un festin,
Un docteur est alors au bout de son latin,
Un goinfre en a toute la gloire.

Allez, vieux fous, allez apprendre à boire!
On est savant quand on boit bien:
Qui ne sait boire ne sait rien!


jeudi 26 mai 2016

Sully Prudhomme - Naïs


Ecoutez la version chantée
Composition : Reynaldo Hahn
Interprétation : René Bianco
- Diffusé par SPOTIFY -



René-François Sully Prudhomme - (1839-1907)


Naïs

Naïs, vierge blonde à l'oeil noir,
Au bord du fleuve agenouillée,
Y mire sa bouche mouillée
Par le mobile et frais miroir.

Hylas la voit, cueille une rose,
La baise, la porte à son coeur,
La pénètre de sa langueur
Et sur l'eau qui s'enfuit la pose.

De tous les écueils triomphant
La fleur va rapide et légère,
Puis, odorante messagère,
S'arrête aux lèvres de l'enfant.

Ah! Souris ou du moins pardonne,
Vierge,à ce timide baiser,
Tu ne peux pas le refuser :
C'est une fleur qui te le donne.



Du même auteur :
Au bord de l’eau
Déclin d'amour
Douceur d"avril
Ici-bas
La valse
Le galop
Le vase brisé
Les Berceaux
Les Yeux
Naïs
Parme
Prière
Ressemblance
Soupir
Sur l’eau
Ton sourire infini m'est cher

mercredi 25 mai 2016

Sully Prudhomme - Le galop


Ecoutez la version chantée
Composition : Henri Duparc
Interprétation : José van Dam
- Diffusé par SPOTIFY -



René-François Sully Prudhomme - (1839-1907)


Le galop

Agite, bon cheval, ta crinière fuyante,
Que l'air autour de nous se remplisse de voix !
Que j'entende craquer sous ta corne bruyante
Le gravier des ruisseaux et les débris des bois.

Aux vapeurs de tes flancs mêle ta chaude haleine,
Aux éclairs de tes pieds, ton écume et ton sang !
Cours, comme on voit un aigle, en effleurant la plaine
Fouetter l'herbe d'un vol sonore et frémissant!

»Allons, les jeunes gens, à la nage! à la nage!«
Crie à ses cavaliers le vieux chef de tribu ;
Et les fils du désert respirent le pillage,
Et les chevaux sont fous du grand air qu'ils ont bu!

Nage ainsi dans l'espace, ô mon cheval rapide,
Abreuve-moi d'air pur, baigne-moi dans le vent ;
L'étrier bat ton ventre, et j'ai lâché la bride.
Mon corps te touche à peine, il vole en te suivant.

Brise tout, le buisson, la barrière ou la branche ;
Torrents, fossés, talus, franchis tout d'un seul bond ;
Cours, je rêve, et sur toi, les yeux clos, je me penche...
Emporte, emporte-moi dans l'inconnu profond!



Ecoutez la version chantée
Composition : Louis Vierne
Interprétation : Mireille Delunsch
- Diffusé par SPOTIFY -

Du même auteur :
Au bord de l’eau
Déclin d'amour
Douceur d"avril
Ici-bas
La valse
Le galop
Le vase brisé
Les Berceaux
Les Yeux
Naïs
Parme
Prière
Ressemblance
Soupir
Sur l’eau
Ton sourire infini m'est cher

lundi 23 mai 2016

Sully Prudhomme - Ressemblance



Ecoutez la version chantée
Composition : Louis Vierne
Interprétation : Mireille Delunsch
- Diffusé par SPOTIFY -



René-François Sully Prudhomme - (1839-1907)


Ressemblance

Vous désirez savoir de moi
D'où me vient pour vous ma tendresse.
Je vous aime, voici pourquoi:
Vous ressemblez à ma jeunesse.

Vos yeux noirs sont mouillés souvent
Par l'espérance et la tristesse
Et vouz allez toujours rêvant:
Vous ressemblez à ma jeunesse.

Votre tête est de marbre pur
Faite pour le ciel de la Grèce
Où la blancheur luit dans l'azur:
Vous ressemblez à ma jeunesse.

Je vous tends chaque jour la main
Vous offrant l'amour qui m'oppresse;
Mais vous passez votre chemin,
Vous ressemblez à ma jeunesse.



Ecouter la version chantée
Composition : Pauline Viardot-Garcia
Interprétation : Gyorgyi Dombradi (Extrait 1mn)
- Diffusé par PRESTOCLASSICAL -

Du même auteur :
Au bord de l’eau
Déclin d'amour
Douceur d"avril
Ici-bas
La valse
Le galop
Le vase brisé
Les Berceaux
Les Yeux
Naïs
Parme
Prière
Ressemblance
Soupir
Sur l’eau
Ton sourire infini m'est cher